Chantier naval de voiliers dynamiques

virgin mojito

Le surdoué éco de la croisière cotière

En 2014, Idbmarine présentait le Mojito 888 qui allait devenir voilier de l'année 2015.

Ce Mojito 888 méne une jolie carrière et, en 2019, de la réflexion conjointe du chantier et d'un propriétaire fidèle d'Idbmarine, avec le partenariat de KAIROS et Roland JOURDAIN, est ressorti le challenge de réaliser un Mojito 888 éco-responsable : le Virgin Mojito 888 est né !

Le challenge était donc de remplacer :

- la fibre de verre par de la fibre de lin,

- le feutre (soric) par du liège,

- la mousse corecell par une mousse PET.

Idbmarine a également mené une évolution des aménagements avec l'ajout de deux retours au niveau de la cuisine et de la table à carte, un ajustement des dossiers de carré, de nouveaux hublots de coque et la mise en place d'équipets textiles.

Des inserts en lin soulignent cette évolution éco-responsable et qualitative du Virgin Mojito 888 par rapport à la version initiale.

Les performances du bateau restent identiques, le surpoids du lin étant marginal (environ 50 kg).

Pourquoi la fibre de lin ? le PET ? le liège ?

L'adoption du lin est une démarche qui réduit de manière significative le bilan carbone du bateau : en effet la fibre de verre classiquement utilisée est issue de la chimie pétrolière et provient d' Asie.

A contrario, la fibre de lin est cultivée et tissée en Fance : c'est une ressource renouvelable.

Le liège est également une ressource renouvelable produite en Europe qui remplace le soric, matiére à base de polyester.

La mousse PET est un matériau recyclable. Ses caractéristiques techniques sont similaires à la mousse Corecell à base de polystyrène.

Ainsi les matériaux mis en oeuvre, hormis la résine polyester, sont soit renouvelables (lin, liège) ou recyclable (PET).

Il n'y a pas, pour le moment, de résine bio-sourcée qui puisse remplacer la résine polyester de manière acceptable.

Enfin, l'incinération d'un composite en Lin / Polyester ne requiert pas d'apport d'énergie contrairement à celle d'un composite Verre / Polyester.

Au final, le bilan carbone est largement réduit sur l'ensemble de la durée de vie du bateau (fabrication, utilisation et destruction).

Quel impact dans l'atelier ?

La construction en fibre de lin / mousse PET / liège permet également une amélioration des conditions de travail dans le chantier, la fibre de lin étant beaucoup moins "agressive" que la fibre de verre.

Moins facile à couper que la fibre de verre, le lin est plus agréable au toucher et sent bon !

Quel coût au final ?

La mise en oeuvre de tous ces matériaux est maîtrisée.

Les déclinaisons de tissus en lin sont actuellement limitées et des développements sont en cours pour proposer des grammages mieux adaptés (bi-axiaux, tri-axiaux) pour faciliter la construction des voiliers.

Le liège est un matériau relativement courant mais la construction nautique requiert un bonne qualité de ce matériau.

La mousse PET est un produit industriel courant.

Au total :

- le coût matière est supérieur aux matériaux "chimiques" classiquement utilisés, mais à terme, les couts de la fibre de lin devraient baisser avec le développement de cette filière.

- les temps de mise en oeuvre sont également plus importants.

Le coût final du bateau est donc impacté, coût qu'Idbmarine a amorti en proposant des améliorations dans les aménagements et la finition. (surcoût d'environ 5%)

Convaincu que cette démarche éco-responsable est inéluctable, Idbmarine a décidé de lancer le Virgin Mojito 888 pour marquer et promouvoir cette évolution dans le nautisme.

Idbmarine innove donc de manière responsable pour vous permettre de réduire l'impact carbone lors de l'acquisition de votre voilier.

Les informations qui suivent, sont données à titre indicatif et peuvent être ajustées en fonction de l'évolution de la fabrication ou des désidératas des clients.

Coque et pont (réalisés en infusion) :
Coque en gel coat blanc réalisée en sandwich mousse PET / liège, lin, polyester avec varangues de fond contremoulées collées et stratifiées.
Pont en gel coat blanc réalisé en sandwich mousse PET / liège, lin, polyester, antidérapant moulé.
3 coffres dans le cockpit, baille à mouillage.
2 safrans polyester montés sous voute reliés par barre de liasion sur barre centrale.
Aménagement :
Couchette arrière double avec ses coussins (2,00m x 1,30m), couchettes simples de carré avec coussins et équipets (1,80m x 0,52m), lit breton avec ses coussins (1m90 de long).
Table de carré ,épontille inox, coin cuisine avec réchaud 2 feux, évier, réservoir eau 100l, eau sous pression, glacière et équipets. Coin table à carte avec support instrument.
Equipets textiles dans le couchage arrière et le lit breton.
2 hublots de coque au niveau du carré avec inserts lin.
2 hublots ouvrants dans les plexis de roof, 1 hublot ouvrant cabinet toilette, 1 hublot ouvrant couchage arrière, 1 panneau ouvrant sur lit breton.
Compartiment toilettes avec WC, lavabo, penderie et meuble de rangement.
Module cuisine avec deux feux sur cardan, évier, desserte et rangements.
Deux retours au niveau des postes cuisine et table à carte avec fargues et revétement stratifié en lin.
Moteur - Electricité :
Yanmard 14cv bi-cylindres avec hélice bec de canard, réservoir 30 l.
Eau froide sous pression (réservoir rigide 130 litres)
2 Batteries 70 ampères avec fusibles, coupe circuit, tableau 10 fonctions à la table à carte, 6 points lumineux LED.
Feux de route en tête de mât à Led.
Accastillage :
Balcons avant et arrières, 6 chandeliers avec 2 étages de filières, ferrures d'étais, cadènes de haubans et de pataras en inox.
Rails de gv et autovireur, poulies, winchs de drisses 30, winchs d'écoutes 40 Harken.
Bloqueurs de drisses et sticks Spinlock.
6 taquets d'amarrage avec martyrs.
Gréement :
Mât aluminium SELDEN posé sur le pont, avec barres de flèche larges et poussantes.
Bôme aluminium avec 3 bosses de ris.
Sécurité :
Pompe de cale électrique automatique dans le compartiment moteur.
Pompe de cale manuelle dans le cockpit.
1 compas en bout de table de cockpit ou au pied de la descente.
Quille pivotante :
Quille en fonte pivotante, protégée par une stratification epoxy, actionnée par vérin hydraulique.
  • Architecte : Pierre ROLLAND
  • Longueur de coque : 8,88 m
  • Longueur flottaison : 8,70 m
  • Largeur : 3,45 m
  • Tirant d'eau quille pivotante : 2,30 m - 1 m
  • Déplacement lège : 2,9 T
  • Lest : 890 kg
  • Voilure totale : 56 m2
  • Grand voile : 31 m2
  • Génois : 25 m2
  • Solent : 17 m2
  • Spinnaker asymétrique : 75 m2
  • Motorisation inboard 14 CV
  • Homologation catégorie A ou B

Le Virgin Mojito 888 est performant et les polaires mettent en évidence ce potentiel.

Ces polaires sont estimées avec un déplacement en charge de 3200 Kg, par mer plate, GV / génois 105% / Spi asy. sur bout-dehors fixe à l'axe et ont été vérifiées sur l'eau.

les polaires du Malango / Mojito 888 du chantier naval idbmarine en Bretagne

Téléchargez la documentation du Virgin Mojito 888 Téléchargez la documentation du Virgin Mojito 888

Virgin Mojito 888 - quille pivotante - standard, départ chantier : 118 200 euros